Plan digues du Département : « rideau de fer » ou ligne Maginot ?

225859_223823510965909_100000147863681_1002693_6168342_nSuite à la tempête Xynthia, le Conseil général de la Vendée lance un « plan digues » de 130 Millions d’euros pour renforcer les défenses du littoral vendéen contre la mer. Dans la réflexion concernant ce plan est enfin prise en compte l’augmentation du niveau de la mer – qui pourrait selon certains spécialistes atteindre 1,50 m d’ici la fin du siècle.

Cette réflexion du Département entraine le commentaire du journal Ouest France du vendredi 23 : « [Xynthia] conduit le Département à mobiliser les grands moyens pour bâtir un rideau de fer contre l’océan ».

Si on ne peut que se féliciter de cette réflexion du Conseil général, un plan digues ne sera qu’un palliatif temporaire si l’on continue à aménager le littoral tel qu’on le faisait par le passé en bétonnant la côte.

Vendée Ecologie rappelle ainsi qu’en matière de protection contre l’océan, le projet de port de Brétignolles sur Mer n’inclut ni Plan de prévention des risques de submersion marine, ni projection sur les conséquences de l’augmentation du niveau de la mer sur la future infrastructure. Une aberration pour un projet de ce type ! 

Le Département ne s’est pourtant toujours pas officiellement prononcé contre ce projet dangereux pour l’environnement et la sécurité des usagers et des habitants. Le port de Brétignolles, s’il se réalisait, deviendrait assurément une nouvelle faille dans la protection contre les risques d’inondation et permettrait à la mer de « contourner » le plan digues.

Si le Conseil général laisse se réaliser les aménagements littoraux incohérents au regard du plan digues – tel Port Brétignolles -, Vendée Ecologie l’avertit que le « rideau de fer » souhaité pourrait bien se révéler finalement inefficace et se transformer… en ligne Maginot !

Laisser un commentaire