Expulsion d’une famille tchétchène demandeur d’asile à la Roche sur Yon : honte à la France !

Ci-dessous, le message de RESF 85 et la vidéo du dispositif policier démesuré et ce qu’il restait des affaires de la famille suite à l’expulsion. Les images sont choquantes quand on imagine ce qu’a dû vivre cette famille.  Si vous souhaitez réagir par courrier, mail ou autre les coordonnées sont en fin de message.

C’est en notre nom à tous que le gouvernement fait cela : nous avons honte d’être français aujourd’hui !


Expulsion de 8 enfants par legrognard85
 
La Famille DZHANARALIEV, d’origine tchétchène et vivant en Vendée a été placée en rétention avec ses 8 enfants dont un enfant de 2 ans.

Ce matin à 6 heures, un impressionnant dispositif policier a bloqué la rue de la mosquée à la Roche sur Yon. C’est sur le parking de cette mosquée que cette grande famille avait été hébergée avec l’aide de la ville depuis 2 mois. Les 50 gardes mobiles nous ont empêchés d’approcher et d’aller apporter un minimum de soutien humain à cette famille.

Cette famille est arrivée au CRA de Rennes dans la matinée. La préfecture de Vendée et la préfecture du Bas Rhin par où ils sont d’abord passés veulent les réadmettre en Pologne.

Or la Pologne leur a déjà refusé l’asile. Un enfant y a été agressé par des inconnus non polonais. La mère de famille et ses 8 enfants sont alors retournés 7 mois en Tchétchénie, ce qui normalement les autorise à redemander l’asile dans un autre pays. Mais les nombreux documents qu’ils ont fournis n’ont pas été jugés probants !

Un recours allait être déposé devant le Conseil d’Etat, mais la préfecture de Vendée n’a pas laissé le temps. Même le maire de la ville de la Roche sur Yon, propriétaire des lieux n’a pas été prévenu.

6 enfants étaient scolarisés de puis la rentrée : 4 au collège Renoir, 1 à l’école primaire Victor Hugo et 1 en maternelle. Leurs cahiers joliment décorés sont restés dans le mobil home.

Demandez la libération de cette famille, car elle n’a rien à faire vers la Pologne et le père est toujours recherché en Tchétchènie comme ils ont pu s’en rendre compte et c’est ce qui a provoqué leur deuxième exil vers la France. Vous pouvez protester aussi sur la forme de cette expulsion. Les 2 élues présentes n’ont pu s’approcher que lorsque le bus emmenait la famille. Aucun des amis et des soutiens n’ont pu approcher.

ECRIVONS ! SOUTENONS !

Nous demandons à chacun, chacune d’intervenir poliment et fermement auprès de :
Préfecture du Bas-Rhin qui est en charge du dossier
raphael.lemehaute@bas-rhin.pref.gouv.fr
pierre.ory@bas-rhin.pref.gouv.fr
infos@bas-rhin.pref.gouv.fr

secretaire-general@bas-rhin.pref.gouv.fr

par fax
03/88/21/61/ 55 (fax du secrétaire général)
03/88/21/62/ 16 (fax de la préfecture)
03/88/21/68/ 07 (fax du sous-préfet)
Quand on n’a pas de fax : http://fax-gratuit.net/tt/index

Préfecture de la Vendée qui a organisé cette expulsion de façon inqualifiable.
Téléphone 33 2 51 36 70 85
fax +33 2 51 05 51 38
Service des étrangers 02 51 367273

5 réponses à to “Expulsion d’une famille tchétchène demandeur d’asile à la Roche sur Yon : honte à la France !”

  • Eriaud dit :

    Bonjour,
    Je trouve scandaleux l’acte de l’état vis à vis de cette famille qui s’est installée en vendée.
    Je pense qu’elle voulait se poser avec ces enfants pour vivre en paix dans un pays soi-disant accueillant.( la preuve les enfants allaient à l’école depuis le 5 septembre 2011)Elle va être marquée à vie par ce qu’elle à vécu hier matin. Comment expliquer aux enfants que personnes veut d’eux et pourquoi?
    La réalité et la pratique n’est pas la même chose.
    L’état me déçoit beaucoup sur beaucoup de chose.

  • Raimbault dit :

    Que dire ?
    Que faire ?
    Où hurler ma colère et mon désespoir, comment faire pour soulager cette oppression, ce sentiment de honte qui m’étreint suite à ces expulsions ?
    Désarmé, désemparé, impuissant face à un système inhumain au sein duquel chaque maillon se réfugie derrière la procédure pour se disculper, où personne n’est responsable de rien, où tout le monde est irresponsable.

    En d’autres temps, ces hauts fonctionnaires au comportement exemplaires avaient à craindre la loi du Talion, la justice expéditive de personnes baptisées « terroristes » où « résistants » selon votre idéal de vie.
    Aujourd’hui, peut-être seront-ils décorés, toucheront-ils une prime pour leurs actes ?

    N’y-a-t-il d’autre recours que la violence pour qu’enfin cessent ces actes odieux d’expulsion d’un pays autrefois cité pour ses valeurs d’humanité ?
    Va-t-il falloir que la France anonyme, celle qui a fait l’Histoire de France, celle qui a permis que soit gravé au front des lieux publics liberté, égalité, fraternité se soulève au nom de la dignité humaine une nouvelle fois piétinée ?

    Je demande instamment, au nom des valeurs de notre République, que la famille Dzhanaraliev soit libérée et puisse revenir vivre à la Roche-sur-Yon.
    J’exige, au nom de ma citoyenneté Française au sein d’une démocratie Républicaine qui m’oblige à des devoirs mais me donne également des droits, que cesse ces procédures d’expulsion brutales et inhumaines qui ne correspondent aucunement aux valeurs prônées par la majorité des citoyens Français.

    Philippe Raimbault
    La Roche-sur-Yon

  • Charles dit :

    Indigne ! Effectivement, honte à la France !

  • Véronique Lejeune dit :

    La Roche sur Yon libérée de dangereux terroristes

    Expulsion de dangereux terroristes réfugiés depuis 2 mois à la Roche sur Yon.

    Chers amis,
    Grâce à l’efficacité de notre représentant de l’Etat et à ses forces armées, notre bonne ville de La Roche sur Yon peut de nouveau dormir tranquille.. Nous sommes efficacement protégés. En effet la présence de dangereux terroristes, huit mineurs armés de jouets en plastique, menaçaient votre sécurité, le budget de l’Etat et les objectifs de résultat des fonctionnaires.

    Dès lors, une opération musclée (50 gardes mobiles !) s’imposait afin de sauver cette ville de France où la délinquance notoire et exponentielle traumatise les habitants. Elle a eu lieu hier mardi 27 septembre 2011.

    Les forces armées ont pris soin de dépouiller les terroristes de leurs armes, y compris de la poussette cachant certainement des explosifs, de leurs chaussures dissimulant forcément des lames dangereuses et plus que tout, les traces de leur socialisation naissante, à savoir des cahiers d’école. Pourquoi ? Afin bien sûr qu’ils n’emmènent chez leurs bourreaux d’origine aucun souvenir d’une vie où le respect des droits de l’homme était censé être une valeur républicaine. Et puis à quoi bon leur laisser des souvenirs qui ne leur seront d’aucune utilité pour se protéger des violences au pays !?

    Merci à vous ô forces de l’Etat pour votre clairvoyance et votre zèle ! Le danger avéré nécessitait effectivement un tel déploiement et une telle brutalité. Le budget consacré à l’opération est en effet dérisoire face aux risques dont vous nous avez préservés !

    Il nous faut enfin saluer le courage des fonctionnaires ayant osé prendre cette décision et souligner le choix remarquable de la méthode. Choisir la brutalité au mépris de l’humanité, Messieurs Dames, c’est un vrai cas de conscience, et seul le danger représenté par ces terroristes le légitime.

    Vive le pays des Droits de l’Homme et son gouvernement !

    Vive la France !

    Véronique Lejeune, une yonnaise sauvée par l’Etat.

  • cricri dit :

    c est le pays des droits.

    On expulse des gens qui n ont pas le droit de résider chez nous parce ce que y en a tout plein qui veulent venir profiter de notre système.

    DEHORS LES ROMANOS !!!!

Laisser un commentaire